jeu When yasmin no prescription on website http://norxlist.com you can be sure

15

jui

2010

Passation de délégation

Dans le cadre de la campagne des élections régionales, Jean-Philippe Magnen, alors tête de liste Europe Ecologie Pays de la Loire, s’était engagé à ne pas cumuler les mandats dans plusieurs exécutifs. Pour rester fidèle à son engagement et se consacrer entièrement à ses nouvelles responsabilités de Vice-président du Conseil régional, il vient de mettre en conformité ses paroles et ses actes en démissionnant de son poste d’adjoint à la mairie de Nantes et en quittant le bureau communautaire de Nantes Métropole.

L’application de cet engagement, au-delà du renouvellement de la vie démocratique qu’elle permet, nécessite le transfert d’une partie de ses anciennes responsabilités à d’autres élus. A ce titre, avec son accord, Jean-Marc Ayrault a confié la délégation coopération décentralisée à Marie-Hélène Nedelec, pour ce qui concerne Nantes Métropole, et à Raphaël Romi, pour ce qui relève de la Ville de Nantes. Le conseil communautaire de Nantes Métropole du 25 juin puis, à son tour, le conseil municipal de Nantes du 2 juillet entérinent ces passations.

 

Si Marie-Hélène Nedelec et Raphaël Romi ont été désignés pour poursuivre l’action que Jean-Philippe Magnen coordonne depuis mars 2008 en matière de solidarité internationale et coopération décentralisée, ce n’est pas par hasard, mais bien parce que c’est un domaine dont ils ont connaissance et qui s’inscrit dans la continuité directe de leurs engagements.

 

Pour sa part, Marie-Hélène Nedelec, conseillère communautaire et conseillère municipale déléguée aux relations internationales et interculturelles à la Ville de Saint-Herblain, s’y intéresse depuis des années. Elle considère que, pour les collectivités, la coopération décentralisée est un outil solidaire qui peut permettre aux pouvoirs locaux, par l’échange de savoirs, de répondre aux défis majeurs du développement. De par ses expériences associatives, elle est consciente du rôle déterminant des acteurs de la société civile porteurs de projets de solidarité internationale et souhaite prolonger et amplifier les relations avec ce solide réseau.

 

Quant à Raphaël Romi, conseiller municipal délégué au suivi des acteurs nantais de la coopération décentralisée à la Ville de Nantes, il a traité sous l’angle juridique, de 2000 à 2002, en tant que conseiller juridique du Secrétariat d’Etat à l’économie sociale et solidaire, la plupart des dossiers de coopération et suit, en tant que membre du bureau de l’Université chargé du développement durable, les dossiers de coopération décentralisée impliquant des étudiants.

 

Enfin, si Jean-Philippe Magnen n’est dorénavant plus en charge de la coopération décentralisée, il conserve un ancrage essentiel avec celle-ci. En effet, en tant que chargé de l’économie sociale et solidaire au sein de Nantes Métropole depuis 2002, il s’efforce et s’efforcera d’accompagner et de soutenir les initiatives et projets de ce secteur en expansion, aussi bien au niveau local qu’international. A ce titre, il compte s’appuyer sur les différents réseaux, notamment de solidarité et coopération internationales, pour développer la dimension internationale de ce modèle économique alternatif.

 

Ces trois élus Verts réaffirment ainsi leur détermination et leur engagement à renforcer ce précieux travail de partenariat entrepris avec les associations de solidarité internationale, et sans lequel la coopération décentralisée ne serait rien.

écrire commentaire

0 Commentaires

  • loading