ven. IQ Broker https://iqoption.cz/ český

21

oct.

2011

Les dossiers de la rentrée des élus écologistes à Nantes Métropole

Pascale Chiron et François de Rugy, co-présidents du groupe Europe Écologie – Les Verts à Nantes Métropole, ont présenté à la presse les grands sujets d'actualité :

 

  •       la réforme des collectivités et la création des pôles métropolitains,
  •       le projet de la nouvelle gare au point mort,
  •       la démarche Nantes 2030 ou un projet de ville écologiste dès aujourd'hui !

 

 

Création du pôle métropolitain Nantes-St Nazaire et du pôle Loire-Bretagne :

 

La réforme territoriale sera remise à plat, nous l'espérons, lors de l'alternance à gauche en 2012. En attendant, avec le texte actuel, quelques opportunités sont possibles dans le cadre de la simplification du millefeuille institutionnel avec une rationalisation des regroupements de communes.

 

Pour autant, le préfet de Loire-Atlantique aurait dû être plus volontariste pour éviter des communautés de communes se gardant l'exclusivité de d'avantages locaux; un exemple frappant est la communauté Cœur d'Estuaire composé seulement de 3 communes se partageant les recettes fiscales de la centrale thermique de Cordemais. Cela va à l'encontre du bon sens et du principe de solidarité territoriale ! L'objectif du pôle métropolitain est bien de renforcer la coopération entre les territoires ruraux et les villes en redistribuant les richesses et en assurant une plus grande équité dans l'accès aux services.

 

Nous avons soutenu ce projet mais nous serons attentifs à ce que ce nouveau regroupement ne deviennent pas une nouvelle superstructure avec des compétences propres. Le rôle du futur pôle ne sera pas de prendre la place du département ou de créer une métropole qui irait de Nantes à St-Nazaire. Cela conduirait à créer une superstructure dénuée d'identité et éloignée de ceux et celles qui y habitent. Au passage, nous avons dénoncé et nous le faisons encore, l'élection au second degré des conseillers communautaires; un nouvel échelon avec la mise en place d'un 3ème degré conduirait à une rupture définitive entre le citoyen de l'élu.

 

La création du pôle métropolitain Nantes-St Nazaire est accompagnée de la mise en place du pôle Loire-Bretagne :

 

En permettant d’aller au-delà des frontières administratives, la mise en place du pôle Loire-Bretagne va renforcer de la coopération avec la région Bretagne en mettant en commun les forces et les moyens. Ce qui les conduira à tourner le dos à un passé dominé par la concurrence. 

 

Plus urgent qu'un nouvel aéroport : l'aboutissement de la nouvelle gare !

 

Le constat sans appel : la gare actuelle est saturée, malgré la création récente de nouveaux quais. En 2008, elle a vu passer 11 millions de passagers et cela ne va faire qu'augmenter dans les années à venir. Rien qu'avec la mise en place place du tram-train on peut prévoir un à deux millions de voyageurs supplémentaires par an. Pour nous, élus écologistes s'il y a une priorité en matière de déplacements, c'est bien de réaliser une nouvelle gare SNCF pouvant accueillir 20 millions de passagers, interconnectée à tous les autres modes de déplacements (tramway, bus, voiture, vélo..), plutôt que de réaliser un aéroport, qui accueillerait en 2020 4 à 5 millions de voyageurs, soit 4 à 5 fois moins !

 

 

Ma ville demain, Imaginons une métropole écologiste en 2030

 

Les militants et les élus écologistes sont nombreux à s'être emparés de la démarche, des groupes de travail se sont constitués parfois en collaboration avec des acteurs locaux comme les Faltazi, très impliqués dans la démarche Nantes 2030. Nous sommes particulièrement sensibles à une large participation citoyenne. A ce titre, nous avons été intéressés par la réflexion et la contribution du conseil de développement.

 

Nous allons nous prononcer spécifiquement pour apporter des idées, des propositions. D’ors et déjà, sur les 9 questions en débat, nous avons produits des contributions allant du développement de l'éco-tourisme aux nouveaux modes de circulation.

 

Pour autant, le projet Nantes 2030 ne doit pas faire oublier que la métropole dans 20 ans se décide dès aujourd'hui : des choix stratégiques comme l'aménagement de la gare ou la mise en place d'infrastructures plus cohérentes avec notre époque ne peuvent attendre.

 

Nous soutenons la stratégie de réduction de la place de la voiture. Si on ne fait rien au niveau de la circulation, ce sera encore pire à terme avec la certitude de la double peine pour les habitants : une ville engorgée et polluée, pénible pour les piétons et ceux qui circulent en vélo ou par les transports en commun. Pour autant, nous regrettons le manque de communication comme cela a été le cas cet été avec une ville bloquée par des travaux sans qu'on sache quel itinéraire prendre, ou bien les accès aux parkings souterrains bien souvent compliqué et difficilement accessibles.

 

Nous nous positionnons également dans un grand projet de tram-train desservant l'île de Nantes, Chantenay et l'ouest de l'agglomération. Notre méthode est de privilégier l'existant partout où cela est possible. L'utilisation des infrastructures existantes (voies ferrées de l'île de Nantes, gare de Chantenay) permet de proposer un projet de desserte à un coût moins important que la réalisation d'un nouveau tracé de tramway avec un délai de mise en œuvre plus rapide.

 

Mode de gouvernance plus transparent avec par exemple l'abolition de l'élection au second degré, décisions prises suffisamment en amont et de façon concertée avec les habitants, anticiper dès aujourd'hui les défis de demain : tels sont les objectifs des élus écologistes pour que la ville de demain soit durable, à une échelle humaine et démocratique. Dans la continuité de ce que nous faisons depuis des années maintenant, nous allons faire notre rentrée en portant ces projets et ces valeurs.

 

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading