mer. albright dental care

15

févr.

2012

Réaménagement de la gare de Nantes

Conseil communautaire du 10 février 2012-02-15

 

Intervention de François de Rugy

 

Pour le groupe Verts, Régionalistes et Solidaires

 

 

Monsieur le Président, chers collègues,

 

C’est avec satisfaction que nous voyons aujourd’hui ce protocole d’accord soumis au vote. En effet, en octobre dernier nous avions pris position publiquement sur ce dossier en demandant l’accélération du projet de la nouvelle gare. Tout le monde reconnaît la saturation de l’actuelle gare, le peu d’attractivité de son parvis côté nord, la nécessité d’augmenter ses capacités pour pouvoir accueillir à l’horizon 2020 un trafic de trams-trains, de TER et de TGV toujours plus important : il transite déjà aujourd’hui 14 millions de voyageurs par an à la gare, soit 4 fois plus de personnes qu’à l’aéroport.

 

Notre groupe tient tout d’abord à saluer la volonté affichée de réaménager l’actuelle gare, idéalement située en centre-ville. Nous ne cédons pas à la tentation de réaliser de toute pièce une nouvelle gare, à l’extérieur de la ville, comme cela s’est fait ailleurs, avec généralement un résultat très mitigé. Une gare facilement accessible et attractive c’est aussi une incitation à utiliser ce mode de transport écologique qu’est le train.

 

Des grandes orientations retenues pour l’évolution de l’actuelle gare de Nantes, nous voulons insister sur plusieurs points :

 

L’évolution de la gare actuelle en un véritable pôle d’échange multimodal, privilégiant les échanges avec le réseau TAN et les cars départementaux ou régionaux, les taxis, les accès piétons et les stationnements vélos ainsi qu’une offre maîtrisée de parkings voitures dégageant ainsi les quais du canal St-Félix. A cet égard, nous plaidons pour que soit repris le projet de passerelles reliant directement la gare sud à la cité des congrès. L’actuel cheminement étant très peu valorisant.

 

Le réaménagement des parvis nord et sud et de leurs abords est absolument nécessaire pour améliorer les accès à la gare mais aussi pour mieux les intégrer dans les quartiers du château d’une part et de Malakoff-Pré Gauchet d’autre part. D’autres villes n’attendent pas, comme Rennes ou Bordeaux. Il ne faut pas laisser notre chance. « Le Voyage à Nantes » commencera et finira souvent par la gare, autant que cela ne gâche pas la bonne impression que les touristes auront eu de notre ville !

 

Le réaménagement de la gare ne nous dispense pas de faire évoluer les points d’échange entre le réseau SNCF et le réseau des transports urbains dans le cœur de notre métropole. Nous avons déjà plaidé pour le tram-train sur l’île de Nantes qui aurait le double avantage de moins saturer la gare centrale et de se doter d’une alternative au tunnel de Chantenay dont on a encore vu la fragilité il y a quelques jours.

 

Enfin, nous avons noté que les clés de financement proposées dans ce protocole d’accord ne préfigurent en rien des conditions du projet de financement du projet final. Cela nous semble sage, car nous pensons que la répartition des financements devrait être différente. Je pense à la part de la région, qui n’est que de 12% alors que les prévisions d’évolution du trafic à l’horizon 2020 montrent que 80% des usagers de la gare devraient être des usagers des TER et des trams-trains.

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading