mer. Смотрите информацию První půjčka zdarma на сайте.

30

mai

2012

Pause équitable à l’Orangerie

Dans le cadre de la Quinzaine du Commerce Équitable, la Ville de Nantes représentée  par Emmanuel Gachet, élu à la commande publique durable et au commerce équitable, organisait le 22 mai une rencontre d’information et de sensibilisation destinée aux acteurs locaux et aux élus de l'agglomération.

Ce temps d'échange et de dégustation de produits équitables s'inscrivait plus globalement dans la démarche de "Territoire de Commerce Equitable (TDCE)", portée par Max Havelaar, Artisans du Monde et la Plateforme du Commerce Équitable, dans laquelle la Ville de Nantes et la région se sont engagées depuis 2009 et Saint-Herblain  depuis 2011. Il s'agit d'inviter les autres communes de l'agglomération a porter  plus loin leur engagement en faveur du commerce équitable.

 

L'enjeu est de taille. En France, en 2011 les produits équitables ont vu le volume de leur ventes  fortement ralentir (- 4%). Une analyse plus fine, montre que la vente en grande distribution (qui représente encore plus de la moitié des ventes) a régressé. En revanche, les achats via la restauration, l'hôtellerie, les collectivités locales ont eux, progressé de 18% en 2011.

 

Les collectivités locales représentent donc un relai de croissance particulier pour le commerce équitable tant par leurs achats de produits équitables (denrées alimentaires ou textiles) que par l'ensemble des actions de sensibilisation auprès de nos concitoyens et de formation auprès de leurs agents, qu'elles peuvent mener.

Pour les villes présentes à cette pause équitable, leurs achats consistent en l'introduction de produits équitables pour les repas dans les restaurants scolaires ou dans des distributeurs automatiques, de vêtements en coton bio équitable pour certains services communaux.

 

Rappelons qu'aujourd'hui encore, si les Français dans leur très grande majorité (98%) connaissent le commerce équitable, ils n'achètent que 4 produits en moyenne par an (ce qui représente près de 16 euros au total).

 

Il est donc essentiel de poursuivre, ici, notre effort pour que la demande en produits équitables se développe.

 

Manuel Ramos, un producteur péruvien de bananes invité par l'association Napce, a apporté son témoignage au cours de cette matinée pour illustrer l'impact du commerce équitable dans son quotidien et celui des autres producteurs de la coopérative à laquelle il appartient. Son message est simple. Le Commerce Équitable est un levier économique avec une dimension politique indéniable : « d'autres types de relations commerciales et un autre rapport entre le Nord et le Sud sont possibles. On ne vous demande pas de donner de l'argent mais d'acheter nos produits !».

 

C'est parce que les collectivités locales mesurent toute la portée politique du Commerce Equitable qu'elles achètent les produits équitables et soutiennent les acteurs associatifs ou économiques.


C'est le sens de l'engagement de la démarche "Territoire de Commerce Equitable" qui comporte 5 volets dont celui de mettre en place un Conseil Local. La Ville de Nantes a ainsi créé dans cet esprit, un "Comité d'Orientation des Achats Durables et de la Consommation Responsable" à l'échelle de Nantes Métropole pour regrouper à la fois élus, techniciens, associations, chercheurs, centres de formation, acheteurs publics et privés. L'idée à travers ce Conseil local est de disposer d'une instance où peuvent s'échanger des informations entre tous les acteurs concernés mais également où peuvent s'élaborer de nouvelles actions de promotion du commerce équitable.

Des actions en direction des entreprises, des restaurants, des cafés et des hôtels sont prioritaires d'autant que Nantes, qui sera Capitale Verte Européenne en 2013, se devra d'être exemplaire sur le Commerce Equitable. Le territoire de l'agglomération de Nantes se doit d'être équitable.

 

Pour en savoir plus sur le commerce Équitable :

 

http://www.commercequitable.org/lecommerceequitable.html

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading
Newsletter